Instruments de Musique Anciens Modernes et Occasions

 

Achat-Vente-Expertise-Estimation-Lutherie

 

 

William Petit +33 06 13 12 43 22 wpetit@sfr.fr

 

Accueil                                  Contact

Expertise

Pourquoi

Comment

Conseil

Contact

 

Instruments à vent Bois

Clarinettes

Hautbois

Cor-Anglais

Bassons Français

Bassons Heckel

Sarrusophones

Musettes-Cornemuses

 

Flûtes

Flûtes Baroques

Flûtes à bec

Flûtes Louis Lot en Argent

Flûtes Louis Lot en Bois

Flûtes Piccolo Louis Lot

Flûtes Clair Godfroy

Flûtes Auguste Bonneville

Flûtes en Bois Boehm

Flûtes en Argent Boehm

 

Saxophones Selmer,Leblanc,SML

Sax Sopranino

Sax Soprano

Sax Alto

Sax Ténor

Sax Baryton

Sax Basse

 

Saxophones Adolphe Sax

Adolphe Sax Soprano

Adolphe Sax Alto

Adolphe Sax Tenor

Adolphe Sax Baryton

 

Instruments à vent Cuivres

Cornets-Trompettes

Trombones

Ophicleides-Bugles à Clés

Serpents-Serpents Forveille

Cors Naturel-Cors à Pistons

 

Instruments à cordes

Guitare Classique

Guitare Romantique

Guitare Jazz

Guitare Lyre-Vielle à Roue

Harpe

Archet

Violon-Viole d'amour-Quinton

 

Mandolines

Mandolines Luigi Embergher

Mandolines Raffaele Calace

Mandolines Gelas

Mandolines Vinaccia

Mandolines Divers

 

Divers

Instruments Divers

En ce moment !!

Liens

Retour

Contact

Cornemuses Joseph Bechonnet, Musette de cour

 

La Cornemuse

Vers 1850, dans son atelier de sabotier situé dans le petit village d'Effiat dans le Puy-de-Dôme en Basse-Auvergne, Joseph Béchonnet,

également excellent fabricant de cornemuses appelées musettes, était loin de se douter que l'instrument qu'il venait de concevoir aurait une telle répercussion sur la pratique de la cornemuse 150 ans plus tard, et cela, bien au-delà de sa région.

 

Béchonnet (1821-1900) est né à Effiat, dans le nord du Puy-de-Dôme, où il a exercé comme facteur de cornemuse. Il était sabotier de formation.

 

La Musette

Est une cornemuse perfectionnée qui a bénéficié des améliorations techniques propres aux instruments de la musique savante; elle fut construite en France à partir du XVIIème siècle : elle comportait un soufflet, actionné par pression du bras droit, deux hautbois fins cylindriques, percés de sept et six trous, accolés l'un à l'autre, et un hautbois bourdon très court, susceptible d'être allongé ou raccourci à l'aide de petits "glisseurs".

Le sac, enveloppé de soie et de velours, était souvent orné de brocarts et rubans, et les tuyaux furent en ivoire : ce fut la musette "de Cour",

Elle devint instrument de concert aux XVIIème et XVIIIème siècles : l'ensemble des "Hautbois et musettes du Poitou" fut intégré dans l'orchestre royal. Cet usage aristocratique de la musette se perdit à partir de 1750.

 

 

Musette de Cour du XVIII en ivoire

 

Vendue

 

Cornemuse Bechonnet

 

Vendue

Cornemuse Bechonnet

 

Vendue

  Accueil